Monument aux morts FFI à St Germain Lembron (63) ...

par Laurence SERRE  -  11 Mars 2009, 06:00  -  #St germain Lembron et environs




FFI  FTPF
Francs Tireurs Partisans Français tombés pour la Patrie en 1944








 article en hommage aux victimes de guerre, à leur famille
mais aussi un clin d'oeil pour  St Germain Lembron  et à tous les expatriés de ce village.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
D
Bonjour, quelqu'un peut il donner des nouvelles de ce Mr Grosdecoeur, mededecin a Sauxillange?<br /> Merci
Répondre
L
Bonjour donc j'en ai parlé à un ami qui se somme par ce même nom, il ne connait pas, n'a pas de membre de sa famille médecin, du coup personnellement, je ne peux vous renseigner.
F
<br /> <br /> Je sais, il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de choses, un simple renseignement ne valait pas<br /> <br /> <br /> çà... ni même un tract, ni même un journal clandestin...<br /> <br /> <br /> Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu'à ce qu'elle étouffe, elle n'étouffera pas sans t'avoir<br /> <br /> <br /> piqué, c'est peu de chose, mais si elle ne te piquait pas il y a longtemps qu'il n'y aurait plus d'abeilles.<br /> <br /> <br /> Citation de Jean Paulhan<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> la vie ne tient pas à grand chose ...<br /> <br /> <br /> et si on connaissait notre destin ...<br /> <br /> <br /> bien terrible en tout cas ce qui est arrivé en ce petit matin<br /> <br /> <br /> je pense à toi maintenant à chq fois que je passe devant ce monuments souvenirs ...<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> L'auteur était forcément un témoin, quelqu'un qui se trouvait près de cet endroit ?C'était le matin<br /> vers 8h30-9h et dans la voiture il n'y a pas eu de survivant. Mais il y avait des personnes qui<br /> vaquaient à leurs occupations coutumières.<br /> Je pense qu'il s'agit d'une de ces personnes, qui a vu la voiture et surtout entendu les mitrailleuses.<br /> Ma mère, qui habitait au Breuil, me dit les avoir entendues.<br /> Je saurai la vérité, car je pense que l'adresse que vous m'avez donnée m'apportera une réponse.<br /> Je vous embrasse à nouveau (ma fille s'appelle Laurence, elle est née en1967)<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Oui, c'est la seule explication logique.<br /> <br /> C'est vrai que le Breuil, par le chemin de La Foret (je ne sais pas si vous connaissez ?) n'est pas loin du tout de cet endroit tragique.<br /> <br /> j'espére que vous en saurai plus<br /> je vous le souhaite<br /> j'aimerais pour vous que vous en sachiez plus.<br /> <br /> Mon blog aurait encore servi à quelque chose<br /> <br /> <br /> le baby boom des Laurence !!!! ;-)<br /> la votre a 2 ans de moins que moi<br /> <br /> je vous embrasse encore<br /> <br /> <br />
F
<br /> Je n'ai pas bien compris moi non plus le sens de ce mot "nous flanions". Peut-être a-t-il voulu dire<br /> qu'il ne faisait rien de précis. Je vais essayer d'en savoir plus, car je ne connais pas non plus le nom de l'auteur.<br /> Je vous tiendrai au courant.<br /> Bonne soirée, Laurence. Je vous embrasse.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> oui, c'est important de savoir qui est l'auteur de ses propos, est-ce qu'il était vraiment sur les lieux au moment des faits ..<br /> car finalement ce qui est écrit sur cette revue ne reflete peut-etre pas la vraie vérité.<br /> on ne peut pas en etre certain ...<br /> mettez vous en relation avec mon ami, il pourra peut-etre vous scanner cet extrait de revue, il y a peut etre des indications sur le nom de l'auteur de ces propos ?<br /> ça, je n'ai pas pensé à le lui demander quand on a correspondu un peu ce matin.<br /> Vos bises me vont droit au coeur, je vous embrasse aussi Françoise<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> Merci Laurence, Non je ne connaissais pas cette revue.<br /> J'essaie d'en apprendre un peu plus sur mon père, et j'y parviens petit à petit.<br /> Il avait réussi à avoir un emploi de garde des communications pour pouvoir surveiller les trains;et<br /> transmettre les renseignements.<br /> Merci encore Laurence et bonne soirée<br /> <br /> <br /> Merci encore<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> ah ! j'ai bien fait de vous envoyer ce texte alors.<br /> par contre, je n'ai pas compris qui l'avait écrit ...<br /> et pourquoi il a été écrit si tardivement par rapports aux évenements.<br /> Un témoin ?<br /> oui mais alors pourquoi il écrit au tout début "nous flanions ...." comme si un survivant narrait l'histoire<br /> pourtant ... pas eu de survivant.<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> Je viens de l'écrire...bises résistantes au froid tenace...face à d'obscures<br /> menaces<br /> <br /> Le chant des partisans<br /> <br /> <br /> Quand s’élève le chant des partisans<br /> <br /> <br /> Ceux qui ont fait de leur corps un rempart<br /> <br /> <br /> Et qui toujours sans jamais pactiser<br /> <br /> <br /> On défendu au péril de leur vie<br /> <br /> <br /> La liberté et la conscience<br /> <br /> <br /> Il faut affirmer encore une fois<br /> <br /> <br /> Que la foi allumée dans leurs yeux<br /> <br /> <br /> N’a pas été détournée de son but<br /> <br /> <br /> Combattre et résister par tous les moyens<br /> <br /> <br /> Pourtant ils en ont cruellement manqué<br /> <br /> <br /> Et dans des sites parfois forts reculés<br /> <br /> <br /> Par l’occupant ou ses séides<br /> <br /> <br /> Ont vécu non pas l’Enéide<br /> <br /> <br /> Mais par la faim tenaillée<br /> <br /> <br /> Et la traque et les représailles<br /> <br /> <br /> Dans ces bois et ces montagnes<br /> <br /> <br /> D’aucuns des fois tressaille<br /> <br /> <br /> Animés par un esprit de lutte<br /> <br /> <br /> Ils ont été acharnés même si en butte<br /> <br /> <br /> A des exactions coupables<br /> <br /> <br /> Car terroristes ils étaient catalogués<br /> <br /> <br /> Et rien jamais ne leur fut passé<br /> <br /> <br /> A eux l’amertume et la torture<br /> <br /> <br /> Les nuits de brume sans ouverture<br /> <br /> <br /> A eux le silence pour ne pas condamner<br /> <br /> <br /> Le réseau et les vivants<br /> <br /> <br /> Quand en sursis ils se trouvaient<br /> <br /> <br /> Face à l’ennemi courageux<br /> <br /> <br /> Et parfois trop téméraires<br /> <br /> <br /> La bravoure ne leur fit pas défaut<br /> <br /> <br /> Leur mémoire nous est chère<br /> <br /> <br /> Leur honneur c’est celui de la patrie<br /> <br /> <br /> Pas aveugle mais solidaire<br /> <br /> <br /> Celle qui a sauvé tant d’innocents<br /> <br /> <br /> Et sacrifié plus d’un en passant<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> oui, honneur à eux qui aimaient plus que tout la France, ce pays qui leur était cher.<br /> Pour leur rendre hommage, j'ai d'ailleurs fait cet article<br /> Remember ... morts pour sauver leur pays<br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> La mémoire ne doit pas s'éteindre, il faut cultiver la flamme de la rébellion contre l'inaccceptable ...et pas que<br /> l'inhumain<br /> <br /> Résistante d’hier… et de demain donc !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Résistance ce n’est pas uniquement l’unité électrique qui freine<br /> <br /> <br /> L’avancée du courant et produit une chute de tension entraînant<br /> <br /> <br /> Une génération d’énergie thermique qui nous agite les atomes<br /> <br /> <br /> Non c’est bien autre chose surgi du fond de certaines consciences<br /> <br /> <br /> Et qui oblige, engage et conduit sur des chemins mal balisés<br /> <br /> <br /> Au pays du danger, de la ruse, de la dissimulation, de la peur<br /> <br /> <br /> Au pays de la vérité, de la prise de risque et de la confrontation.<br /> <br /> <br /> Mais n’est pas résistant qui veut ; il faut les nerfs et l’estomac<br /> <br /> <br /> Le mental et le physique et un courage à toute épreuve<br /> <br /> <br /> Pour endurer et durer, fuir quand traqué, ne pas craquer quand<br /> <br /> <br /> Interrogé et soumis aux plus abjectes méthodes d’avilissement.<br /> <br /> <br /> Cette grand-mère aux cheveux blancs comme lucerna in nocte<br /> <br /> <br /> A été une lumière absolue, une porteuse de flambeau, une mère courage<br /> <br /> <br /> Une femme dévouée, une patriote engagée, une républicaine inconditionnelle<br /> <br /> <br /> Sa notoriété n’était pas usurpée et son patronyme résistant rappelle<br /> <br /> <br /> Ces confins du massif central où était son destin entre buron et aligot<br /> <br /> <br /> Elle qui jamais ne s’est défilé face aux barbons et autres saligots.<br /> <br /> <br /> Quelle impression de force tranquille et de justesse émanait d’elle<br /> <br /> <br /> Qui avait bravé les pires dangers pour sauver de Montluc son amour<br /> <br /> <br /> Face à un monstre froid qui avait un nom de poupée<br /> <br /> <br /> Mais un profil d’assassin, un barbare de la pire des espèces.<br /> <br /> <br /> La probité et l’intégrité incarnées ont su vaincre la froide violence<br /> <br /> <br /> Et la mémoire vive portée comme un source éclairante du témoignage<br /> <br /> <br /> A été ensuite comme un gage donné aux générations nouvelles<br /> <br /> <br /> Que ce combat n’avait pas été vain et qu’il fondait l’espoir de jours meilleurs<br /> <br /> <br /> Que par contre l’esprit in tranquille devait continuer de veiller<br /> <br /> <br /> Prêt à dénoncer pour une prompte critique tous les abus possibles<br /> <br /> <br /> Et prêt aussi à entraîner le soulèvement du cœur et de l’esprit<br /> <br /> <br /> Pour la plus noble des causes, justice et équité, honneur et dignité<br /> <br /> <br /> Respect de l’humain en toutes circonstances, quoi qu’il en coûte !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> mon pére m'a souvent parlé de cette guerre ...<br /> il était maquisard<br /> j'ai à ma disposition le journal qu'il tenait avec sa "troupe"<br /> c'est tapé à la machine sur du papier trés fin, fragile<br /> pas facile à lire mais en prenant la peine on peut lire ce qu'ils faisaient, ce qui se passait<br /> je garde ça précieusement ...<br /> <br /> <br />
F
<br /> Ce fut une période terrible, où les sentiments humains étaient exacerbés.<br /> Nos ennemis profitèrent de nos divergences dans le but de nous faire haïr les uns des autres.<br /> Cela ne doit jamais se reproduire.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> oui ... une trés trés laide période<br /> <br /> je vous ai fait un mail en vous mettant un extrait d'une revue qui peut vous interesser, à moins que vous en ayez déjà eu connaissance.<br /> <br /> <br />
M
<br /> Je vis maintenant dans le Jura mais je vais au Breuil 2 ou3 fois par an et à Saint-Germain-Lembron<br /> aussi. L'histoire m'y ramène. Ma maman a 85 ans maintenant. Elle nous a suivis. Ca a été très douloureux pour elle aussi.<br /> J'ai trouvé votre site en faisant FTPF d'Auvergne sur internet.<br /> Bien cordialement et encore merci Laurence<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> pas vraiment la porte à côté !<br /> C'est quand meme fou internet !!!!<br /> oui, votre mére a porté son poids de douleurs, souffrance toute sa vie<br /> pas facile pour elle non plus c'est évident<br /> Devant ce monument aux morts FFI, je n'aurai maintenant plus le meme regard.<br /> A bientot peut-etre ici en Auvergne<br /> <br /> <br />
M
<br /> Merci Laurence pour votre message. J'ai oublié de vous dire que je suis née au Breuil sur Couze et<br /> que ce pays et ses environs m'est cher.<br /> Continuez ce que vous faites, vos photos sont très belles.<br /> J'ai mis ce site dans mes favoris bien sûr.<br /> Bien cordialement<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Le Breuil sur Couze ...<br /> oui, je connais trés bien !<br /> c'est à 2 pas de ma maison<br /> moi, j'ai grandi à La Combelle<br /> Merci pour votre compliment sur mes photos.<br /> et merci aussi d'avoir mis en évidence mon lien, c'est trés gentil.<br /> Vous avez découvert mon site par hasard grace à google ?<br /> il y a longtemps que vous le suivez ou vous venez juste de le découvrir ?<br /> Bonne soiree Françoise<br /> <br /> <br />
M
<br /> Bonjour Laurence. Je suis la fille de Marcel Pierson,  capitaine FFI de 25 ans qui a été tué à cet endroit le 24 août 1944, en croisant une colonne de soldats allemands. C' est lui qui<br /> conduisait la voiture qui a été criblèe de balles, son commandant Léon Guénand était assis sur le siège passager, il a été tué sur le coup, lui aussi. Le passager arrière a eu le temps de sortir de<br /> la voiture, mais blessé il a été rattrappé par les allemands et tué le lendemain. Boughon était un jeune de 17 ans qui a été massacré à coups de crosse de fusil par les mêmes soldats le lendemain<br /> 25 août. J'avais 15 mois quand ceci est arrivé, mon petit avait 1 mois et ma mère 20 ans. Je ne peux pas oublier.<br /> massacré à coups de crosse le 25 août. J'avais 15 mois, mon petit frère avait 1 mois et ma mère 20 ans. Je n'ai jamais oubliè.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Depuis 3 ans, je fais des photos régionales que je mets sur mon site ...<br /> ça fait 3 ans qu'on me laisse des commentaires sur mes photos<br /> mais c'est la premiere fois qu'un commentaire me remue autant<br /> un commentaire qui m'a brouillé la vue et serré la gorge<br /> La guerre semble loin, surtout pour moi qui ne l'ai "connue" qu'à travers les propos de mon pére quand il en parlait à ma soeur et moi, ses explois de maquisars, ses gros soucis qu'il avait eus<br /> avec ses copains etc ...<br /> mais rien de comparable avec votre histoire.<br /> Une histoire terrible, horrible.<br /> Je comprends que vous ne puissiez oublier<br /> c'est impossible.<br /> Voici un commentaire trés poignant, mais je suis contente d'avoir rendu hommage à votre pére pour qui son nom ne m'évoquait rien.<br /> Cordialement<br /> <br /> <br /> <br />
S
C'est très important de perpétuer le souvenir de ceux qui se sont sacrifiés pour notre liberté.A propos du médecin dont parle Claude, c'était le docteur Genillers. Dans mon village habite une dame qui a travaillé chez lui de longues années.   Je deviens une visiteuse assidue de ce blog que je trouve très varié et intéressant.
Répondre
L
<br /> bonjour Smilana<br /> perso, ce nom ne m'évoque rien ...<br /> merci Smilana !!!! je suis contente que tu sois de plus en plus assidue et que mon blog te plaise !<br /> pour être varié, ça il l'est oui !!! <br /> <br /> <br />
J
un bel hommage à ceux qu'on ne doit jamais oublier..
Répondre
N
J'ai connu un résistant qui était parti de st Vincent du lieu dis Lavelle  pour ce rendre à St Germain il  est tombé sur une embuscade avec ses copains à coté d'un pont laissé pour mort avec un balle dans la hanche et une autre dans un poigné  .Ce jour là il a eu une perfusion en direct ( d'homme à homme )par un médecin de Sauxilange.<br /> ce Monsieur s'appelé Grodecoeur André né à St Cigues en 1918, décédé à Viclecomte<br /> croix de guerre avec palmes<br /> MERCI à vous messieurs pour notre liberté<br /> Claude<br />  <br /> PS: bizzzz LOLO<br />  <br />  
Répondre
L
<br /> ben dis donc ...<br /> je n'en dirai pas plus volontairement Claude, et tu comprendras pourquoi !<br /> bisous<br /> <br /> <br />
G
Bien de rendre hommage à ces hommes qui sont tombés pour défendre un idéal et la liberté de la France. Coincidence, vendredi dernier, j'ai fait des photos dans le même esprit. Ca n'est pas la première fois que nos idées se rejoignent. Bisous Laurence.
Répondre
A
C'est bien de rendre hommage à tous ces disparus par tes photos.J'avais 6 mois quand ces tristes événements ont eu lieu.Bises et bonne journée
Répondre
L
<br /> toute petite que tu étais dis donc !!!<br /> bonne soiree<br /> <br /> <br />
J
bonjour Laurence . il ne faut surtout pas oublier . bonne journée et gros bisous . jean-pierre
Répondre
A
Bonjour LaurenceUn monument pour se souvenir de cette période peu glorieuse de l'histoire !Bises du mercrediAlain
Répondre
B
tu as eu une bonne idée de les mettre sur ton blog.J'ai fait des recherches il y en a trois qui ont été fisillier dans leur voiture vers le pont ,quand au quetrième, je recherche le comment de son décés.Merci aussi par ta photo de permettre des recherches sur le village de Saint Germain.Bisous  BOB
Répondre
L
<br /> c'est toi qui m'y as fortement fait penser !!! <br /> <br /> <br />