Espagne - Chercher l'hirondelle ou la chauve souris sur le mur ...

par Laurence SERRE (Marinier)  -  22 Mai 2014, 05:00  -  #photos originales

Espagne---immeuble-desaffecte-Catalogne-2.jpg

 

 contre jour photographiquement râté.

Je n'ai pas eu le temps de toute façon de trop m'appliquer car ...

mes yeux avaient vu quelques secondes avant une paire de sandales,

une assiette avec une tranche de fromage récent

et je ne sais plus quoi encore ...

et un matelas sur lequel il y avait une couette posée sur une grosse masse ... et donc très probablement un corps humain ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
J

ah tu photographies les squatts maintenant, mefie toi, ce n'est pas toujours bien fréquenté !!
Répondre
L


oui, ça m'a refroidie !


dommage car j'aurais bien aimé y rester plus dans cet immeuble, prendre mon temps de faire des photos mais ... sauve qui peut !!!


 



M

Effrayant d'imaginer que quelqu'un puisse vivre là... du coup ces photos de friches urbaines prennent soudain un goût amer !
Répondre
L


la passion photo ne me rend pas naïve, mais me fait parfois perdre la notion du danger !


j'étais excitée à l'idée de rentrer dans ce bâtiment et j'avais totalement mis de côté l'idée qu'il puisse être squatté ... il est vrai qu'il était tellement délabré qu'il étais difficile d'y
croire possible. Mais ...


cette vision de cauchemar m'a vite fait remettre pied sur terre, et l'appareil photo perdait tout d'un coup toute sa signification ... j'ai vite repris les escaliers pour descendre les étages et
vite me retrouver à la voiture où mon mari m'attendait  gentiment !!!



B

Si ça se trouve, c'est toi aussi qui est rentré chez moi sans frapper il y a un mois pour me cambrioler ??? 
Répondre
L


 tu as été victime d'un cambriolage ?


moi, je ne "vole" que des images de lieux, je ne fais aucun mal à personne.


j'espère que ce cambriolage n'a pas été trop conséquant.


bisous Bruno



B

Alors, comme ça, tu rentres chez les gens sans frapper???
Répondre
L





j'espère que ce n'est pas dit avec une pointe de reproche ?



F

Qui a dit que c'était la crise de la bulle immobilière en Espagne?
Répondre
L


hein, n'est ce pas ?!


 



E

Même en Espagne vous cherchez le dormeur insolite La peur n'évite pas le danger


Bises trés ventées c'est trés désagreable ce temps à plus
Répondre
L


j'ai le chic !


un en France, un en Espagne ... bon, j'espère que ça sera le dernier !


Je ne vous dis pas ce que j'ai encore dégoté récemment dans le Cézallier ...


suspense ! je l'exposerai le 29 juin à Gignat


je la ferai passer plus tard sur mon blog, il faut garder l"effet surprise" !!!!


oui ce vent a été trés fort et fort désagréable ! ouf, c'est fini


bisous Eliane



A

Moi je vois une chauve-souris.


Oui, il ne fallait pas trop déranger la personne dormant là ! On ne sait jamais.


Bises et à + Laurence !
Répondre
L


oui, c'est plus une chauve souris effectivement


J'aurais voulu y retourner et faire un autre cadrage sur cet "oiseau", photo insolite.


Quand j'ai fait ce cliché ici présent, je n'avais pas vu ce détail, ce n'est que devant mon ordi que j'ai vu ça.


comme cet immeuble est squatté, je n'ai donc pas eu le courage d'y retourner ...



D

J'ai vu la "chauve-souris" !
Oui vaut mieux pas embêter le dormeur...
Bisous Laurence
Répondre
L


elle va bien dans cette ambiance "froid dans le dos"


oui, je n'ai pas voulu trop chatouiller le dormeur aussi je suis repartie au plus vite


dommage car j'aurais bien aimé faire un autre cadrage sur cette chauve souris, la mettre bien plus en valeur avec mon téléobjectif, dans ma série "photos insolites"


tant pis pour moi !!!


Bisous Didier



P

Cela fait une superbe série de ce lieu


 


Bonne journée
Répondre
L


merci Pascal !


j'aurais aimé en faire bien plus mais aprés avoir vu ce que j'ai vu ... j'ai manqué de courage !!!!!



J

Dangereux tes reportages !!!!
Répondre
L





oui ... il m'arrive de me foutre la trouille


il est vrai que je le cherche bien aussi, à quelque part ... mais la passion photo est la plus forte


faut que je calme mes emportements ... mais